Mairie de La Tour d’Auvergne ""PAVILLON BLEU d’EUROPE""

logo du site
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne
  • Mairie de La Tour d'Auvergne

Accueil du site > Tourisme > Histoire de La Tour

Histoire de La Tour

Histoire de "La Baronnie de La Tour d’Auvergne"

D’après "La Baronnie de LA TOUR D’AUVERGNE" Hyacinthe BURIN DES ROZIERS - 1892

Survol de mille ans" : Paul GONDONNECHE -1976

La petite ville de La Tour d’Auvergne, au riche passé historique, s’élève au pied du massif des Monts-Dore, sur le versant sud-ouest. C’est un chef-lieu de l’arrondissement d’Issoire, dans le département du Puy-de-Dôme. La baronnie du même nom, puissante et renommée jusqu’à fin du XVe siècle, perdura pendant plus de six cents ans. Au cours des évènements de l’Histoire, les barons se trouvèrent presque toujours fidèlement aux côtés des rois de France successifs.

Apparentés plus tard à la couronne de France, ils firent de La Tour le chef-lieu de leur baronnie jusqu’à la fin du XIIIe siècle. C’est vers 1285 que Bertrand III, le baron d’alors, transféra sa résidence à Saint-Saturnin, aux environs d’Issoire.

Pour l’anectote, rappelons que l’historien BALUZE, dans son "Histoire généalogique de la Maison d’Auvergne", fit remonter l’origine des Barons de La Tour aux Carolingiens. Or, cette dynastie fut antérieure à celle de Louis XIV. Aussi le Roi-Soleil prit-il ombrage des affirmations de Baluze et fit exiler le malheureux historien.

FONDATION DE LA BARONNIE

Le fief de La Tour apparut vers l’an 937. Cette baronnie résulta probablement d’un démembrement du Comté d’Auvergne, à la suite d’une usurpation au profit de Guillaume Tête d’Etoupe, de la Maison de Poitiers.

Le fondateur de la baronnie de La Tour d’Auvergne fut Géraud Ier : "Ego Geraldus, qui nuncupor de Turre...Moi Géraud, que l’on appelle de La Tour..."

Fils de Bernard II, comte d’Auvergne et descendant des ducs d’Aquitaine, Géraud réussit à conserver certaines terres auvergnates, les unes en Limagne, les autres au coeur des Monts-Dore.

C’est dans ces montagnes qu’il fixa sa résidence, en édifiant un château qui deviendra une énorme forteresse, sans cesse confortée de tours et de remparts.

Le village de La Tour tiendrait sont nom d’une tour carrée, élevée par les légions de César pendant l’occupation de la Gaule, à l’endroit où fut bâti le château-fort. Ce choix du fondateur de la baronnie s’explique par la nombreuse population de ces montagnes, vraisemblablement réfugiée en altitude pour fuir Normands et Sarrasins. La légende veut qu’au IXe siècle, les Normands ravageant l’Auvergne pénétrèrent dans la terre de La Tour par les cours d’eau. L’enceinte de la forteresse se révélant alors insuffisante pour abriter tous les habitants des campagnes, ceux-ci établiront des postes d’observation face à face. L’un était installé au nord, tout prés de La Tour, sur la montagne de Natzy, l’autre au midi sur la montagne d’Ussamat.

De ces deux postes, l’on pouvait surveiller les rivières et s’avertir mutuellement, par des signaux convenus, d’une éventuelle attaque. La forteresse, puis la petite ville, ont été construites sur un éperon basaltique qui descend de la chaîne des Monts-Dore, en direction du sud-ouest.

La Tour domine la vallée d’un affluent de la Dordogne, la Burande, née au rocher de la Pave sur le versant nord-ouest du Sancy. Etagée en gradins à 1000 mètres d’altitude, la cité était donc dominée par un formidable château-fort, surplombant la vallée de la Burande de cent cinquante mètres.

Un énorme donjon surveillait le vaste horizon, jusqu’au plateau de Millevaches en Limousin. Autour deux enceintes et, plus tard, une troisième, flanquées de tours imposantes : tour d’Aubière, de la Soulage, des Fouilléroux, du Profonju. Résidence des barons pendant près de trois siècles et demi, la forteresse fut rasée, à l’instar de nombreux autres châteaux d’Auvergne, sur ordre de Richelieu, en 1625.

- LES PREMIERS BARONS DE LA TOUR D’AUVERGNE (Géraud Ier, Bernard III et Géraud II, Bernard IV, Bertrand Ier, Bertrand II, Bernard VI, Bernard VII, Bertrand III, Bernard VIII)

- LES BARONS DE LA TOUR D’AUVERGNE ET LA GUERRE DE CENT ANS

- Madeleine de La Tour , Catherine de Médicis et Marguerite de Valois...

- L’Exil Auvergnat

- Prise de possession du château et des terres de La Tour d’Auvergne...

Les enfants du pays

Nous souhaitons, dans cette rubrique "les enfants du pays", citer certains personnages "célèbres" qui ont marqué la vie de notre commune. C’est avec l’aide de l’association "Patrimoine et Culture" que nous avons pu récolter des récits notamment sur les personnes suivantes (il vous suffit de cliquer sur le nom souhaité)

Marthe GUILLAUME

Docteur Paul GODONNECHE

Famille Les MOULIN

Joseph MALEGUE (sa biographie sera mise en ligne prochainement)



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP